L’inflation allemande revient sur ses plus hauts, la BCE sur le pied de guerre

Après les PPI de juillet, en hausse de 37,2 % après 32,7 % en juin, l’inflation allemande du mois d’août balaie les espoirs d’avoir déjà dépassé son pic. La hausse des prix à la consommation a, en effet, retrouvé son rythme du mois de mai ce mois-ci, à 7,9 % après 7,5 % en juillet, tandis que sa mesure harmonisée atteint un plus haut de 8,8 % contre 8,7 % il y a quatre mois. L’économie allemande n’en a donc pas terminé avec l’inflation, contrairement à l’Espagne où l’impact du repli des prix énergétiques commence à se faire ressentir, avec une inflation totale en repli de 0,4 point, à 10,4 %, malgré une hausse de trois dixièmes de sa partie sous-jacente, à 6,4 %.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

Vers une forte révision du scénario de la BCE, après l’inflation allemande

En attendant la France, l’Italie et la zone euro dans son ensemble, les données publiées aujourd’hui en Allemagne et en Espagne pointent vers une très probable accélération notable de l’inflation de la zone euro en novembre. L’évolution annuelle des prix à la consommation a atteint 5,2 % outre-Rhin et 5,6 % de l’autre côté des Pyrénées, selon les indices nationaux. L’indice harmonisé allemand grimpe même à 6 %, conformément aux anticipations de la Bundesbank. Fait nouveau par rapport à ces derniers mois, les évolutions mensuelles font apparaître de légères tensions sur les prix sous-jacents dans la plus grande économie de la région. En résumé, comme ailleurs, l’inflation est là pour durer, au moins, un peu plus longtemps que prévu. Avec une fin d’année, aux environs de 4,8 % pour l’ensemble de la zone euro, les perspectives pour 2022 sont particulièrement impactées. La BCE, qui prévoyait encore en septembre une inflation à 1,7 % seulement en moyenne l’an prochain, n’aura d’autre choix que de réviser très substantiellement son scénario début décembre.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

Salaires, shutdown, intempéries… L’inflation américaine baissera-t-elle autant que prévu ?

US inflation in January will be released today. In this period of information shortage, linked to the disruption of the shutdown, and after the change of strategy of the FED, this statistic will be particularly scrutinized. The risks of surprise are relatively high compared to the consensus. According to our estimates, total inflation should continue to decline from 1.9% in December to 1.7% in January, a result, however, two tenths higher than consensus expectations (1.5%). Core inflation, on the other hand, would stabilize at 2.2%, instead of falling back to 2.1% as expected by the market.

Lire la suite…

Inflation & Stratégie: Vers une plus grande dispersion de l’inflation

Si le récent rebond des prix du pétrole et les tensions sur les prix des produits frais freinent quelque peu la décélération escomptée de l’inflation dans le monde industrialisé, le mouvement de repli n’est probablement pas terminé, dans un contexte où les inflations sous-jacentes ne montrent, pour l’instant, aucun signe d’accélération. Derrière cette tendance, toutefois, la fin de l’été témoigne d’une dispersion accrue sur les rythmes de croissance des prix entre les grandes économies. Alors que les signes d’emballement de l’économie américaine se font plus présents et que la Fed révise à la hausse ses prévisions de croissance, celles de la Zone Euro où le Royaume-Uni sont révisées à la baisse. Cette dispersion économique ne s’est pas encore propagée aux anticipations d’inflation qui font toujours preuve d’une très grande stabilité. Une situation qui offre selon nous des opportunités.

Lire la suite