Croissance française, déceptions sur toute la ligne ou presque

0,2%, pas davantage. La croissance déçoit bel est bien en France au deuxième trimestre malgré les mesures de soutien du gouvernement et les bonnes surprises récentes à l’exportation. A en juger par les indicateurs avancés, ce n’est pas du côté industriel que viendra le soutien à l’activité d’ici la fin de l’année. Pour atteindre l’objectif officiel d’une croissance de 1,4 % en moyenne cette année, il faudra que les ménages soient plus actifs.

lire la suite

Gouvernance européenne : au-delà des noms…

Nous avions opté, à la veille des élections européennes, pour un titre provocateur : « Sans électrochoc salvateur, l’Europe se dirige droit dans le mur ». Après le fiasco des premiers rounds de négociations sur la désignation des responsables des postes-clés de la gouvernance de l’Europe, les nominations finales sont plutôt réconfortantes. L’électrochoc s’est-il produit ? On est tenté de le penser, comme semble d’ailleurs en témoigner l’écrasement du spread de taux d’intérêt italo-allemands depuis l’annonce des nominations de C. Lagarde et d’U. von der Leyen respectivement à la tête de la BCE et de la Commission.

Si ce point de départ rassure, le plus dur reste néanmoins à faire : il s’agit de sortir l’Europe de l’immobilisme de ces dernières années et de parvenir à atteler ses différentes parties à une ambition collective. C’est tout l’impératif de ce quinquennat au cours duquel il faudra raccrocher les wagons que la crise de ces dernières années a trop dispersés. Au-delà des chefs de file, les dissensions sont intenses entre les différents pays de la région et, contrairement à ce que l’on serait tenté de penser, un environnement international adverse n’est pas forcément synonyme de meilleure cohésion intra européenne. Si les chances de réussite existent, elles appelleront une détermination sans faille et un degré d’habileté que les conditions économiques difficiles en présence ne cesseront de challenger que ce soit sur le plan monétaire, financier ou budgétaire.

Lire la suite…

Inflation France-Allemagne, du bruit, rien de plus

Pour le mois de juin, les chiffres détaillés nationaux d’inflation en France (+1,2 % sur un an) et en Allemagne (+1,6 %) confirment les résultats provisoires, avec, dans les deux cas, une hausse du sous-jacent (+0,9 % et +1,6 %). Celle-ci est cependant due à quelques postes bien précis, principalement les transports en France et les loisirs en Allemagne. Pas de rebond, en revanche, du côté des prix des biens, tandis que l’inflation énergétique poursuit son ralentissement.

Lire la suite…

Industrie française, attention surprises !

Avec une progression de 2,1 %, la production industrielle française du mois de mai a encore très agréablement surpris. Ce résultat est avant tout celui d’une très bonne performance inattendue de l’industrie manufacturière, en progression de 1,6 % en mai. Contrairement à l’habitude ce n’est pas de l’automobile que proviennent ces surprises mais de domaines traditionnellement beaucoup moins influents de la vie industrielle française : pharmacie, chimie, autres équipements de transport, qui incitent a priori à minimiser la portée de ces bons chiffres. D’aubaines en aubaines, la situation de l’industrie finit pourtant par prendre une tournure définitivement plus encourageante.

Lire la suite…

Industrie mondiale, la récession gagne du terrain

À en juger par les PMI de juin, la situation industrielle mondiale continue à s’aggraver. En baisse quasi-généralisée, avec des plus bas en série, les indicateurs témoignent de difficultés persistantes face au ralentissement des échanges, aux évolutions de la conjoncture et aux aléas géopolitiques. La zone euro n’arrive toujours pas à sortir la tête de l’eau tandis que le Royaume-Uni est à son tour frappé par un brutal atterrissage de son climat des affaires. Aux États-Unis, le PMI s’est stabilisé  après, toutefois, une baisse rapide ces derniers mois, alors que la chute des commandes signalée par l’ISM interroge sur la suite. En Asie, la Chine replonge, la Corée bascule brutalement et le PMI japonais ainsi que l’enquête Tankan envoient de biens mauvais signaux…

Lire la suite…

BMG Juin 2019 – Juin sauve les meubles du côté de l’activité, pas de l’inflation

Notre indicateur de momentum global de l’activité se redresse en juin à 0 après un chiffre révisé à -0,5 (contre -0,6) en mai. De moins mauvais résultats en Chine et au Japon ainsi qu’un léger mieux sur le plan du climat des affaires aux Etats-Unis expliquent ce sursaut tandis que la situation piétine en zone euro. Notre indicateur d’inflation chute, quant à lui, de plus belle, à -1,1, notamment entrainé par la zone euro.

Lire la suite…

Baisse des taux égale protection des cycliques, vraiment ?

La cause semble entendue. La dégradation de la conjoncture internationale, sur fond de crispations commerciales persistantes et d’absence d’inflation poussera la FED à assouplir sa politique monétaire et, de facto, la plupart des grandes banques centrales à suivre le mouvement, d’une manière ou d’une autre, en fonction de leur inventivité… De fait, la perspective d’un retour du QE n’est plus très éloignée et stimule bourses mondiales et marchés du crédit sur fond de regain d’appétit pour les valeurs cycliques.

Il y a au moins trois raisons pour lesquelles ces réactions semblent discutables et, par voie de conséquence, sujettes à révision.

Lire la suite…

L’enquête INSEE ne raconte pas la même histoire que celle des PMI…

En juin, l’indicateur composite du climat des affaires de l’INSEE se maintient à 106. L’évolution est moins spectaculaire que les PMI publiés vendredi, mais le niveau reste somme toute décent en comparaison, par exemple, des indicateurs allemands. Les composantes manufacturières de l’enquête ne sont cependant pas du même tonneau. A l’inverse du PMI qui avait marqué un net rebond, l’indicateur INSEE rebaisse sous le coup d’une brutale détérioration des commandes à l’exportation adressées à l’industrie française. La résilience de l’économie au contexte international serait-elle, déjà, en train de s’éroder ?

Lire la suite…