BMG novembre 2022 – Notre baromètre retombe, plombé par la Chine

En novembre, notre baromètre retrouve la zone très légèrement négative, à -0,3, contre -0,1 en octobre, révisé en baisse de 2 dixièmes. La dégradation des indicateurs chinois explique une bonne part de cette baisse, sur fond néanmoins de distorsions importantes entre les différents pays. Toutes les composantes retombent en terrain négatif à l’exception de la consommation qui s’arrête en zone neutre. Loin des plus hauts du premier semestre, le momentum de l’inflation globale passe de 0,7 à 0,3 dans un mouvement général de repli.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

BMG octobre 2022 – L’activité résiste, l’inflation se tend

En octobre, notre baromètre n’évolue pas, à 0,1 comme en septembre (initialement à 0). Malgré un climat des affaires toujours en berne, les sous-composantes globales d’activité restent ou progressent en territoire positif. La consommation et l’investissement résistent et les exportations frémissent. L’UEM se redresse et le rebond chinois continue d’opérer. Le baromètre américain stationne en zone négative et le britannique s’enfonce à nouveau. Surtout, notre baromètre d’inflation se reprend nettement, à 0,7, un plus haut depuis mai.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

BMG août 2022 – Fluctuat nec mergitur….enfin pour l’instant

Négligeable amélioration de notre baromètre de -0,1 en juillet à 0 en août, grâce à une nette remontée sur le front de la consommation et des retours en provenance de Chine. En revanche, la situation campe en territoire négatif du côté de la production et du climat des affaires et se détériore à nouveau pour l’investissement et les exportations. Notre baromètre d’inflation retombe à 0 pour la première fois depuis décembre 2020 et valide ainsi le scénario d’un plafonnement de l’inflation, bien qu’à des niveaux toujours élevés.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

BMG juin 2022 – Premiers signes de détente de l’inflation

A -0,1 en juin, notre baromètre macroéconomique global reste inchangé par rapport au mois précédent, en zone neutre légèrement négative depuis le début de l’année.  Seul l’indicateur des exportations se démarque et repasse en zone positive, tandis que les composantes domestiques passent ou restent en territoire négatif, sur fond d’importantes distorsions régionales, l’économie américaine en fort repli et la Chine en nette amélioration. Notre indicateur d’inflation recule de nouveau, en zone neutre pour la première fois depuis février 2021.
Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

BMG mai 2022 – Lancinante érosion

Notre baromètre macroéconomique global ressort à -0,1 en mai, inchangé par rapport à avril (initialement estimé à -0,2). Les indicateurs les plus avancés, climat des affaires et consommation, perdent encore un peu de terrain, en zone négative. Les autres, investissement et exportations, retrouvent le territoire neutre. Par pays, seul le Royaume-Uni se détache en zone positive, tandis que la Chine et l’UEM restent les moins bien lotis. Notre indicateur global d’inflation stagne à 0,6.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

BMG avril 2022 –Notre baromètre en stand-by

Rien de bien palpitant ce mois-ci. Notre baromètre économique global d’avril stagne à -0,1, après une révision de mars initialement publié à -0,3, en zone neutre, bien que sous la ligne de flottaison depuis janvier. L’indice d’investissement remonte en zone neutre et constitue la seule amélioration. La consommation et des exportations reculent respectivement en zone négative et neutre. Notre baromètre d’inflation se replie nettement, de 1,1 à 0,5 avec une relative homogéneité entre les régions.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

BMG février 2022 – Situation avant la guerre

Notre baromètre économique global progresse très légèrement en février, à 0 après -0,2 en janvier, chiffre inférieur d’un dixième de point à sa première estimation. Après Omicron, les momenta de la production et de la consommation rebondissent, sans retrouver la zone positive pour ce dernier. Peu de mouvement du côté du commerce extérieur et une dégradation du contexte d’investissement. L’indicateur global d’inflation, lui, passe de 0,3 à 0,5.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

BMG janvier 2022 – La consommation dévisse

Notre baromètre économique global recule à -0,1 en janvier après 0,2, un chiffre un peu meilleur qu’initialement publié pour décembre. Les indicateurs de consommation se dégradent partout nettement et sont, de loin, les plus négatifs, tandis que les momenta de l’investissement et du commerce international se maintiennent au-dessus de 0. Notre indicateur d’inflation poursuit son repli très graduel, à 0,7 après 0,8, grâce notamment à une Chine déconnectée des autres régions.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner