BMG janvier 2021 – Pas de tire-fesse pour la conjoncture mondiale

Notre indicateur global de momentum d’activité se stabilise, à 0,2 en janvier, tandis que le chiffre de décembre, initialement à 0,4 a été révisé à la baisse. Malgré la dégradation de la situation sanitaire, les composantes n’enregistrent pas, pour l’instant, de tendance claire, mais les indicateurs les plus avancés -consommation et climat des affaires-, sont les moins bons. Le momentum d’inflation demeure en zone neutre, à 0, avec un probable mouvement haussier à venir, pour l’instant invisible.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

BMG décembre 2020 – Erosion, toujours

Notre indicateur global de momentum d’activité piétine en zone légèrement positive à 0,4, avec une baisse de 0,1 point, la cinquième consécutive. Toutes ses composantes se situent en territoire légèrement positif, et, en général, seuls les indicateurs britanniques se dégradent de façon notable. Le momentum d’inflation repasse en zone neutre, à -0,1 ; il n’a pas affiché de valeur positive depuis vingt mois.

 

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

BMG novembre 2020 – Résistance à confirmer

 Notre indicateur global de momentum d’activité se maintient en zone positive mais connaît son quatrième mois consécutif de ralentissement,à 0,3 après 0,5, sur fond de deuxième vague de Covid. Les indicateurs d’investissement, de consommation et d’exportations demeurent en zone positive, tandis que le celui du climat des affaires recule en zone neutre. L’indicateur d’inflation, à -0,3, et n’est plus passé en positif depuis janvier.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

BMG février 2020 – Ne vois-tu rien venir ?

Notre indicateur d’activité global flanche en territoire négatif en février, à -0,4 points, un plus bas depuis décembre 2018. Si l’effet négatif du coronavirus commence à se faire sentir en Chine, c’est aux Etats-Unis que notre indicateur synthétique de momentum d’activité baisse le plus significativement ce mois-ci avec un retour sur son niveau d’août 2019. Après sa forte baisse en janvier, notre indicateur d’inflation évolue peu, à -0,5 après -0,7.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

BMG septembre 2019 – Entre mauvais et calamiteux

Notre indicateur de momentum global de l’activité s’enfonce encore en zone négative en septembre, à -0,5 après -0,4 en août (révisé à la baisse depuis -0,2). Seule la consommation semble tirer son épingle du jeu, avec un retour en zone légèrement positive. L’investissement évolue en territoire plus négatif encore et les exportations rebasculent en territoire négatif. Peu de changement du côté de l’inflation, où les indices reviennent en zone de neutralité.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

BMG Août 2019 – Pfff… !

Notre indicateur de momentum global de l’activité stationne en zone neutre/négative, à -0,2 en août. Si l’amélioration du contexte à l’exportation notée en juillet se confirme, c’est bien le seul front sur lequel les tendances se maintiennent en zone positive. Le léger mieux du côté des consommateurs n’a pas tenu en effet et les tendances de l’investissement restent plombées. De leurs côté, les pressions à la baisse des prix s’intensifient à nouveau.

*Nous modifions ce mois-ci notre méthodologie, nos indicateurs étant dorénavant normalisés sur 3 ans. Voir ici pour les détails et incidences.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

Nécessaire ajustement de la méthodologie de notre baromètre (BMG)

Lors de la création de notre indicateur de momentum sur la conjoncture internationale en 2016, nous avions adopté une méthode assez classique de « normalisation » de ses composantes dont le principal objectif est de faire ressortir les inflexions. Une durée de 24 mois glissants, normalement suffisante pour traquer les changements de tendance dans une optique conjoncturelle, avait alors été privilégiée pour cet ajustement statistique. Après dix-huit mois de détérioration quasi-ininterrompue de la plupart des indicateurs sous revue, notre méthode perd de sa pertinence. La raison en est simple : si les composantes de notre indicateur baissent au même rythme qu’elles l’ont fait en moyenne depuis 24 mois, notre baromètre revient, par construction, à zéro. Ce résultat n’est naturellement pas satisfaisant. Face à une période particulièrement longue de détérioration de la conjoncture mondiale, la normalisation sur 24 mois devient obsolète. Il nous faut donc en changer, ce à quoi nous procédons à partir de ce mois-ci pour passer à une normalisation sur 36 mois, avec, de facto, quelques incidences sur nos résultats.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

BMG Juin 2019 – Juin sauve les meubles du côté de l’activité, pas de l’inflation

Notre indicateur de momentum global de l’activité se redresse en juin à 0 après un chiffre révisé à -0,5 (contre -0,6) en mai. De moins mauvais résultats en Chine et au Japon ainsi qu’un léger mieux sur le plan du climat des affaires aux Etats-Unis expliquent ce sursaut tandis que la situation piétine en zone euro. Notre indicateur d’inflation chute, quant à lui, de plus belle, à -1,1, notamment entrainé par la zone euro.

Lire la suite…