La vaccination fait toute la différence sur le moral des ménages

La sortie de la crise sanitaire est déjà largement entamée aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, sur fond d’une campagne de vaccination intensive, et le sentiment des consommateurs rebondit dans la foulée. La France ou l’Allemagne, qui, faute de la même rapidité, continuent de moduler les restrictions au gré des évolutions de l’épidémie de Covid, affichent quant à elles des niveaux de confiance toujours franchement médiocres. La réouverture s’y fait attendre, tout comme l’optimisme, et in fine la reprise économique.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

Reprise britannique au coin de la rue ?

Le PIB mensuel britannique, publié aujourd’hui, fait état d’une croissance de 0,3 % en février, après une baisse de 2,2 % en janvier. Deux mois de forte baisse pour deux mois de faible hausse depuis novembre font reculer le PIB britannique de 8 % par rapport à ses niveaux d’avant crise. Peu de chances, donc, que le Royaume-Uni puisse afficher une croissance positive au premier trimestre. Outre ce rebond marginal, en février tout n’est cependant pas négatif : la production industrielle se reprend dans la majorité des secteurs, là où les chiffres en provenance de l’UE sont plutôt mauvais. Si la stratégie vaccinale devait porter ses fruits, la reprise pourrait être relativement franche dès le deuxième trimestre, tandis que le continent semble englué pour quelques mois encore dans la crise sanitaire.

 

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner