La banque centrale chinoise déçoit, la correction boursière s’accélère

Malgré un ensemble de données économiques, plutôt rassurantes, les marchés chinois ont enregistré une nouvelle séance de fort repli face aux craintes redoutées du confinement de l’agglomération de Shenzhen et au statu quo de la Banque Populaire sur ses taux, à la veille de la remontée attendue des Fed Funds par la FED…

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

Le « formidable » rebond de la Chine oublie ses consommateurs sur le bas-côté

Pas facile d’y voir clair dans les données chinoises de ce début d’année, lesquelles, outre les difficultés habituelles liées au mode de publication le plus souvent en variations annuelles, se comparent à la période particulièrement chahutée de 2020. Les progressions, quelles qu’elles soient, sont spectaculaires comparées à la quasi paralysie de février de l’an passé. Dans l’automobile, les ventes ressortent en hausse de plus de 400 %, ce qui pour le non averti peut être particulièrement trompeur. Leur niveau, même non désaisonnalisé, est sans aucun doute un meilleur indicateur de la réalité, comme le sont les évolutions sur 24 mois. Sauter à pied joint au-dessus des données de 2020, lorsque les données officielles nous le permettent, donne une autre lecture de la situation chinoise. De celle-ci il ressort que, si l’industrie s’en sort bon an mal an, principalement soutenue par la production de masques et autre matériel médical ainsi par les produits électroniques, les consommateurs, eux, ont beaucoup plus de mal. La hausse du taux de chômage de 5,2 % en décembre à 5,5 % en février ne nous dit pas autre chose, d’ailleurs.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

L’économie chinoise traine la patte

L’économie chinoise est toujours à la peine à en juger par les dernières informations du jour. Si la croissance annuelle de la production industrielle progresse de 4,8 % en juillet à 5,6 % en août, la hausse des huit premiers mois de l’année n’est que de 0,4 % par rapport à l’an dernier, résultat principalement permis par le secteur des nouvelles technologies et de la communication.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

Economie chinoise : on comprend mieux le recul de Xi Jinping…

Parmi les données chinoises publiées ce matin, aucun rattrapage possible : les statistiques du mois d’août sont toutes plus mauvaises les unes que les autres. Il y a sans doute là de quoi mieux comprendre le recul du président Xi Jinping sur l’augmentation des tarifs à l’importation de produits agricoles. Une telle taxe interviendrait assurément à un très mauvais moment pour le consommateur chinois, déjà victime de la situation en présence. Jusqu’à présent soutenu par la population dans le conflit qui l’oppose à l’administration américaine, le président chinois n’est pas à l’abri d’un retour de bâton au fur et à mesure de la détérioration de l’environnement conjoncturel national. Si son recul de la semaine dernière ne préjuge en rien de la probabilité d’un accord commercial avec les Etats-Unis, il fait de moins en moins de doute que la situation critique dans laquelle se trouve la Chine, qui ne manquera pas de s’aggraver si D. Trump met ses menaces à exécution le 15 octobre, réduit sa capacité de résistance aux pressions américaines.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner