PMI : à ce rythme, la Chine ne récupérera sa production d’avant crise qu’en décembre

Attention à ne pas mésinterpréter le rebond de l’indice PMI chinois au-dessus de 50 en mars. Que cette hausse illustre une amélioration de la situation par rapport à février est indéniable et ne constitue pas une nouvelle : mars a marqué un retour très progressif de l’activité par rapport au mois de février et il en sera ainsi dans tous les pays après le confinement. On commettrait néanmoins une grave erreur à imaginer qu’un PMI à 52 après 30 signifie un retour à la situation d’avant crise. En l’occurrence, à ce rythme-là, il faudrait potentiellement attendre le mois de décembre pour que la Chine retrouve son niveau de production de janvier….

Lire la suite…

Covid-19 : un premier dépistage macro

Comme enflés à l’hélium par les liquidités, les marchés boursiers ont jusqu’à présent superbement ignoré le choc du coronavirus. Le cap de l’exubérance de la fin d’année dernière a été d’autant plus facile à garder que nous n’avons, à ce stade, que très peu d’illustrations des effets de cette épidémie. Ce n’est qu’à partir du début du mois de février, en effet, que la paralysie de l’économie chinoise a véritablement gagné du terrain. Il faudra donc attendre encore quelques jours ou semaines pour être en mesure d’évaluer l’impact de cette crise sanitaire d’envergure. Le réveil risque d’être brutal.

À quoi se préparer, quels sont les rouages de transmission de ce choc avant tout chinois sur l’activité internationale, les principales sources d’incertitudes ou d’interrogations liées au conséquences de cette épidémie ? Nous dressons ici un premier dépistage.

Lire la suite…