La baisse de PIB britannique amortie par le retard de confinement

Avec une chute de 2 % au premier trimestre, le PIB réel britannique recule dans des proportions comparables à celui des Etats-Unis mais bien moins fortes que ceux de la France ou de l’Italie. Il faut dire qu’après avoir misé sur « l’immunité collective », le gouvernement Johnson n’a décrété le confinement que le 23 mars, ce qui explique, pour une bonne part, le faible recul enregistré. En mars, le PIB s’est tout de même contracté de 5,8 %, ce qui augure d’un impact beaucoup plus fort de la pandémie en avril et mai.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner
Partager ceci :
Share