Covid-19 : d’un choc d’offre chinois à un choc de demande mondiale

Parmi les difficultés à anticiper les effets de l’épidémie de coronavirus, réside, entre autres incertitudes de taille, le fait d’être simultanément confronté à un double choc d’offre et de demande aux pourtours incertains en même temps que mouvants. En période de crise aigüe, la frontière entre ces deux types d’impacts est bien souvent étroite, le premier risquant sans délai de muter vers le second dès lors que l’appareil productif, les transports, l’emploi ou les moyens de financement (2008) sont paralysés.

De l’ampleur de ces dérèglements dépend le risque de transformation d’un choc initial d’offre, essentiellement chinois, en choc de demande globale aux conséquences éminemment différentes sur les comportements, les anticipations et les réponses à apporter. Où en sommes-nous aujourd’hui et qu’en déduire pour l’environnement financier immédiat ?

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

Tour d’horizon de la conjoncture mondiale début 2020. Vous avez dit reprise ?

Trois mois après le début du rallye boursier en cours, une envolée de plus de 11 % de l’indice MSCI mondial et de plus de 12 % de ses seules composantes cycliques, où en est l’économie mondiale ? À en juger par les commentaires de ces premiers jours de l’année, la cause est entendue : l’industrie serait sur la voie de la reprise, en témoigne le regain de confiance exprimé par les PMI manufacturiers mondiaux, le ZEW et l’IFO allemands qui, en la matière, sont traditionnellement considérés comme des valeurs fiables. La récession industrielle ayant été la principale source de dégradation de la conjoncture en 2019, ce diagnostic dégagerait l’horizon en faveur d’une embellie généralisée des perspectives économiques qui justifierait l’optimisme des bourses mondiales. L’analyse des indicateurs les plus récents apporte pour l’instant peu d’éléments véritablement convaincants d’une telle lecture.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner