L’écrasement des cours du pétrole, un appel d’air pour les cycliques

Le vent a fini par tourner sur le marché pétrolier et l’on ne peut que s’en réjouir pour la conjoncture mondiale.

Artificiellement soutenue par les erreurs de diagnostics récurrentes sur les perspectives d’offre et de demande, sur fond de crispations géopolitiques et de spéculation acharnée, l’envolée des cours a eu des conséquences très négatives sur la croissance économique mondiale ces derniers trimestres, au point que, supposée être source de reflation, elle s’était, à l’inverse, transformée en un ferment déflationniste dans de nombreux pays, européens notamment.

 
 Vous connecter pour lire la suite…

Partager ceci :
Share