Omicron ou inflation ? Les réponses des ventes britanniques

Les précédentes vagues de covid ont été marquées par une baisse de la consommation du fait des restrictions sanitaires. Jusqu’ici, rien de nouveau et, en ce sens, la contraction de 3,6 % des ventes de détail mensuelle en volume au Royaume-Uni ne surprend guère. L’analyse des données américaines de la semaine dernière pointait cependant vers un autre responsable de la dégradation des dépenses au mois de décembre, en l’occurrence les pertes de pouvoir d’achat. Une telle distinction est, bien sûr, loin d’être anodine, car si la vague Omicron ne permet pas d’expliquer les déceptions sur la consommation, alors la dissipation des mesures de restrictions sanitaires n’a pas lieu de laisser place à un rattrapage des dépenses aussi important qu’à l’occasion des précédentes phases de réouverture. Le scénario de croissance se  trouverait donc impacté par le regain d’inflation. Que nous disent les données britanniques ?

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner
Partager ceci :
Share