L’inflation fait tache d’huile : après les Etats-Unis, le Royaume-Uni… et les autres

Les Etats-Unis ont amorcé le mouvement, la zone euro a suivi et il n’est pas surprenant que le Royaume-Uni fasse de même : les facteurs d’inflation se multiplient et la hausse des prix, outre-Manche, atteint 5,1 % en novembre, un point de plus qu’en octobre. Pour les mois précédents, nous avions identifié quelques « postes » et souligné leur caractère temporaire : hôtellerie et restauration (touchés par les effets taxes), énergie (pétrole et hausse des prix administrés du gaz et de l’électricité) et transports. Cela ne suffit clairement plus à expliquer les dernières données en accélération dans presque tous les secteurs. Rien d’étonnant à cela. Les phénomènes similaires sont en place partout, au rôle spécifique près des plans de relance aux Etats-Unis qui, bien qu’ayant exacerbé le mouvement inflationniste ne suffisent pas à faire de ce cas une exception. Après le Royaume-Uni, il faut sans doute s’attendre à une nouvelle poussée des prix dans les autres pays européens.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner
Partager ceci :
Share