Derrière le ralentissement chinois, les entreprises étrangères, particulièrement sanctionnées

En Chine, le dernier trimestre de l’année dernière a essuyé les conséquences d’une nette détérioration de la conjoncture,. Ce résultat n’est guère surprenant et aurait même pu être plus mauvais, compte-tenu des informations mensuelles jusqu’alors publiées. La toute fin d’année semble, toutefois, avoir été meilleure, avec, en décembre, un raffermissement de la production industrielle ainsi qu’un léger mieux du volume des ventes de détail. Trop tôt pour en déduire que la Chine soit sortie du mauvais pas de ces derniers mois, ces données constituent néanmoins un encouragement… dont les entreprises étrangères ne voient cependant pas la couleur : ces dernières ont vu la croissance de leur valeur ajoutée flancher davantage en décembre, à 1,7 % l’an seulement, en valeur, un plus bas depuis avril 2009.

 
 Vous connecter pour lire la suite…

Partager ceci :
Share